InícioInício  CalendárioCalendário  FAQFAQ  BuscarBuscar  MembrosMembros  GruposGrupos  Registrar-seRegistrar-se  Conectar-seConectar-se  

Compartilhe | 
 

 Les Trois Voies des Royaumes

Ver o tópico anterior Ver o tópico seguinte Ir em baixo 
AutorMensagem
Ana Catarina de Monforte
Condessa de Ourém
avatar

Mensagens : 517
Data de inscrição : 16/02/2011
Localização : Condado de Ourém

MensagemAssunto: Les Trois Voies des Royaumes   Sex Dez 23, 2011 1:23 am

---fromFRAlsbo.le.Grand escreveu:
Un jeu historiquement réaliste.
Tel était le vœu des créateurs de ce jeu. Un univers qui simule la vie quotidienne des gens du XVè siècle. Le développent d’un communauté sur ce forum n’a pas fait, semble-t-il l’objet d’un plan à sa mise en place, tout c’est fait sur « le tas », et explique le manque de logique de son évolution.
A ceci ajoutons que nos vénérés concepteurs ont commis quelques légèretés historiques, deux causes à cela. L’une : la maladresse ou l’ignorance. C'est-à-dire inclure des éléments anachroniques qui auraient pu aisément être modifiés. Ici je pense au célébrissime maïs choisi plutôt que le chou ou autre, mais aussi aux aléas géographiques territoriaux et chronologiques. Mais cela ne nous empêche pas de jouer.
La seconde cause est due à un choix de jouabilité. Il s’agit entre autres des élections. On a dit expliqué et renchéri que les élections avaient leur place car on en trouvait des exemple historiques contemporains de cette époque, malgré cela ce point reste un argument contre la réalité historique. Et bien le choix de jouabilité veut dire ici qu’il a fallu mettre en place un système de répartition des responsabilités qui s’adapte à un jeu, et qui ne défavorise pas les joueurs. Bien sûr il serait possible d’arrondir les angles et de fignoler ce principe électif en y appliquant une terminologie plus adéquate. Nous y reviendrons sans doute, car il est nécessaire de recenser les erreurs historiques qui pourraient être modifiées.

Passés ces inconvénients intrinsèques au jeu, et pour lesquels nous n’avons aucune prise directe pour s’intéresser à ce que nous pouvons faire.

Pour commencer l’esprit même de cette intervention se fonde sur la notion d’historicité. J’ai toujours été un fervent partisan du réalisme historique, cela fait l’originalité et la qualité de ce jeu. Je m’expliquerais à ce sujet. J’ai entendu parle de l’uchronisme. Terme barbare signifiant que l’on écrit l’histoire. Là je dis oui, mais à une condition, je vais y revenir. Enfin j’ai lus ci et là certains intervenants clamer haut et fort que le jeu avait perdu sa valeur historique, du fait de ses dérives continuelle, et de ce fait il serait possible de tout se permettre. Si cette dernière solution induisant que le jeu deviendrait pseudo-historique faisait loi, je garantis la fin du jeu.


Ainsi trois partis s’affrontent, m’est avis qu’il faudra trouver une entente entre les deux premiers.



Un jeu strictement réaliste.


Postulat :
Il s’agit ici de revenir à un purisme historique. Sur l’interface du jeu : modification des termes anachroniques ou inexacts. Sur le forum contrôle sévère du RP, incitation sur le HRP.
Il s’agit pour ce point de faire des Royaumes Renaissants une simulation des plus fidèles du Moyen Age et des premiers signes de la Renaissance. Pour cela il faut que tout joueur en intègre les fondements essentiels et s’imprègne de l’état d’esprit. Ce n’est pas forcément une contrainte. C’est du rôle-play au sens le plus pur. C’est la base pour tout rôliste tel que moi, c’est également une évidence pour toute personne étant familière du théâtre.
Il s’agit de revêtir un rôle, et de l’interpréter le plus justement possible. La règle, et la seule que l’on fixe à ceux qui veulent jouer : soyez médiéval ! La démarche est volontaire, on veut jouer le jeu, on y va, si on ne se sent pas à l’aise, on évite. A partir de là si un joueur joue faux, il peut être corrigé, conseillé. S’il dérive, il commet un manquement vis-à-vis de la « charte » qu’il a accepté à son entrée.
Je parle ici de charte, c’est une chose inévitable. Car il faut que le joueur s’engage, afin de signifier son engagement à suivre les règles communes.
En ce qui concerne la chronologie, nous sommes ici liés à l’Histoire, et devons suivre les évènements réels, et les vivre. Il nous appartient de nous adapter à un Grand Scénario déjà écris : l’Histoire.

Applications :
Sont strictement séparés RP et HRP. Un forum, un sujet présenté comme RP devra être strictement RP et RP historique. Les discussions HRP son possible et heureusement, mais il s’agit là de ne pas y mêler de l’IRL. Je m’explique, il est possible d’échanger sans prendre de formes RP, mais cela en gardant à l’esprit l’environnement du jeu. Il n’est pas question d’introduire des éléments modernes. Un concours de bras de fer : oui, un concours de mister machin : non. Il est à proscrire tout référence au monde contemporain même si cela entre dans un projet RP construit, on ne peut parler de démocratie par exemple, c’est difficile à remplacer lorsque l’on fait un programme, mais c’est inadéquat.
Pour faire respecter cela, il faut du monde et de la bonne volonté.Comme dans toute société, la société des RR a besoin d’un peu de flicage sur ce qu’il se dit. Aujourd’hui nous avons des censeurs, qui font du bon boulot mais dont le rôle se restreint au contrôle des bons usages. Faut-il des censeurs RP ? Non ! Le terme censeur est inapproprié, il ne faut pas censurer le RP mais l’aiguiller.
J’appelle de mes vœux la création d’animateurs . Ces animateurs, triés sur le volet auraient un double rôle. Le premier est de corriger les dérives, tant sur la qualité du RP que sur le réalisme et la cohérence historique. Le second est d’animer justement en proposant des thèmes, des missions et autres scénarios. Et cela à plusieurs échelles : personnes, villages et plus. Reste à définir leur pouvoir, il faut bien saisir la difficulté de juger de la cohérence d’un RP. Pour moi une règle RP fondamentale est que lorsqu’un RP concerne deux individus, cela les regarde (ex : romance), la supervision ne doit pas être pesante. Mais dès que cela implique trois personnes ou plus il est nécessaire d’y impliquer un animateur.
Dans les fait le forum, si le parti du réalisme historique est retenu, sera largement nettoyé. Il faut se rendre compte que jeu de flood s’ils restent autorisés seront relégués dans un coin du forum. Les sujets inadéquats seront censurés avec rigueur.
Il faut ici prendre en considération que bien des groupes et autres projets incohérents avec le réalisme seront soit modifiés profondément soit supprimés. Sans viser ou condamner quiconque ici, seront encadrés les religions et organisations. Il est sans doute indispensable qu’il existe un référent pour toute demande de création de groupe ou projet. Il ne doit plus être possible de créer un groupe tel que « Les Vénérateurs de Saint Bidule », hormis dans le cadre d’un scénario.

Ce choix est un choix restrictif, qui implique un investissement personnel, investissement ludique malgré tout. Cela limite les possibilités à ce qu’autorise le réalisme. Par contre cela offre un jeu unique, sans équivalent. C’est une immersion totale dans l’univers moyenâgeux. Mais je conçois que cela ne soit pas ce que tous désirent.




Uchronisme


Postulat :
Ce parti prend en considération que l’histoire fut telle qu’elle fut réellement jusqu’à la date de début du jeu. Et qu’à partir du jeu l’histoire bifurqué, et nous vivons une histoire alternative, mais respectueuse des acquis, et soucieuse du réalisme. Ce qui fut avant est gravé dans la pierre et doit servir de base, et n’est pas discutable. Nous héritons d’une société codifiée et d’une géopolitique bien précise.
Ainsi nous ne jetons pas par la fenêtre les bases historiques pour tout se permettre. La cohérence reste de rigueur.
En 1451 l’Histoire s’arrête, la nôtre commence. De là nous pouvons nous démarques des évènements historiques à venir. Il est permis alors de modeler le monde au gré du jeu.


Applications:
Alors comment mettre cela en place sans laisser cette réécriture dépasser le réalisme et la cohérence ?
Reprenons les règles précédentes, mais avec plus de souplesse. Et surtout donnons ici un rôle plus central à l’animation. Dans le cas précédent les animateurs avaient un rôle local de supervision des micro-évènements, seuls libres de faire leur propre histoire. Ici c’est du Monde qu’il s’agit.
Il ne faut pas laisser cela sans contrôle. Ainsi il doit y avoir un scénario central (une chronique: terme rôliste). Ce scénario sera défini et établi par un collège de scénaristes sous la direction des concepteurs, qui sont maîtres de la destinée du jeu. Ce scénario, secret, prévoira à plus ou moins long terme les évènements à venir. Ces évènements seront inévitables et incontestables. Ce scénarion devra cependant se montrer souple afin de s’adapter au rôle-play des joueurs. Car il doit être possible à des rôlistes hors-pairs de modifier la marche du monde. Mais tout doit garder un cacher historique cohérent, même s’il n’est pas purement la réalité.

Il faut ici éviter et lutter contre toute possibilité d’invasion de thèmes incohérents, même si c’est le fait un RP. Car le jeu est un tout, un tout qui doit reposer sur des bases saines, et qui doit pouvoir être homogène. Autoriser une dérive et cela ouvre une faille, faille par laquelle s’engouffreront tous les avatars du mauvais RP. Il faut écrire, graver dans la pierre les fondement historico-RP de ce système uchronique, et en fixer des règles claires et strictes.




Pseudo-histoire


Postulat :
Cette option nie la familiarité du jeu avec l’histoire. Il s’agit de parfumer un univers fusionnant de pincée d’histoire.
Ici tout est permis, vu qu’il n’y a pas de modèle. Pourquoi établir des règle sur ce qui est possible et ce qui ne l’est pas ? Et sur quels critères se fonder pour estimer qu’un élément étranger à l’Histoire a plus lieu d’être qu’un autre.
La tâche des rédacteurs du background du jeu est sacrément délicate. Soit on laisse toute liberté d’expression aux joueurs, qui « font » le jeu au travers de leur création. Soit on définit un environnement, un cadre. Mais là comment synthétiser les multiples interprétations qui existent, et parfois s’opposent ? Que prendre : réalisme, med-fan, antémodernité ?
Est-ce qu’il faut considéré que les RR aujourd’hui ont généré inconsciemment un cadre et un background intelligible ? Peut-on avec ce qu’on a aujourd’hui mettre par écrit l’esprit des RR ? Ou est-ce un caléidoscope de motivations et de projets inaccordable. Le jeu suit-il sa propre musique et si oui peut-on la retranscrire. Et en ce cas est-ce jouable ?



Applications :
Dur dur…
On est tenté de dire, laissons faire. Mais c’est laisser se perdre l’âme du jeu. Comme pour toutes ces démarches il s’agit de fixer l’esprit, l’âme du jeu. De lui donner une identité. Que tout le monde joue plus ou moins au même jeu.
Il est donc nécessaire de fixer des règles, un peu arbitrairement, mais des règles qui stabilisent l’ensemble. Il faut définir ce qui dans l’Histoire est à garder, et définir ce qui hors de l’histoire est tolérable. Autant vous dire que c’est de longues négociations à prévoir.
Le résultat serait un jeu qui ne pourrait plus se qualifier d’historique, mais un divertissement en tenue médiévale. Le risque est que ce genre de jeu on en retrouve partout, et que les RR perdraient leur originalité.

Vous m’aurez compris, je ne suis pas très fan ce cette troisième voie.



En conclusion.
Il se présente deux choix réalistes. Soit nous interprétons (fidèlement) le grand théâtre de l’Histoire, soit nous improvisons (de façon cohérente) notre destinée.

_________________
Ana Catarina de Monforte
Voltar ao Topo Ir em baixo
Ver perfil do usuário http://condadoourem.forumeiros.com.pt
 
Les Trois Voies des Royaumes
Ver o tópico anterior Ver o tópico seguinte Voltar ao Topo 
Página 1 de 1

Permissão deste fórum:Você não pode responder aos tópicos neste fórum
 :: Burgo :: Biblioteca Condal :: Ala RP-
Ir para: